Garniture pour pizzas : imagination exprimée

Une pizza au basilic avec des feuilles à côté.

Un large choix d’ingrédients

Des règles très simples à observer

Un régal irrésistible pour tous

 

Table Des Matières

Quelques mots pour aborder le sujet de la garniture

Dans la suite des articles sur la pizza, je vais vous parler, aujourd’hui, de la garniture. Depuis quelques années, l’UNESCO a inscrit la pizza parmi les spécialités culinaires protégées. Cela concerne la recette, les ingrédients, la cuisson,…Car il y a une véritable expertise de cette magnifique et délicieuse galette. C’est pourquoi, après en avoir déjà abordé plusieurs aspects, je vous propose, ici, cet exposé sur ce que l’on peut disposer sur cette pâte. Nous verrons les associations, les moments d’intégration, le fromage ainsi que quelques conseils pour mieux l’incorporer de manière à obtenir le meilleur résultat final. Après celui-ci, d’autres suivront concernant la cuisson et son matériel ainsi que sur l’histoire de ce plat car il est toujours sympathique de se cultiver.

De nombreuses charcuteries pour la garniture de la pizza

Le bon fromage pour une garniture parfaite

Cela commence à se savoir, rien ne vaut la mozzarella pour une excellente pizza. 100% lait de buffala évidemment. À faible teneur en humidité afin qu’elle s’étale et qu’elle fonde de manière parfaitement uniforme. Il est préférable de tailler votre fromage au dernier moment afin qu’il conserve toute sa saveur. Une fois découpé, vous le placerez 30 minutes au congélateur. Cela ralentira le processus de cuisson de celui-ci et lui permettra de brunir moins rapidement. Ce qui est fort utile lorsque l’on place la pizza dans un four à très haute température. Pour répandre votre aliment, deux possibilités s’ouvrent à vous. Vous pouvez le placer en tranches épaisses et espacées pour profiter pleinement de sa saveur. Ou bien le râper et le parsemer un peu partout afin d’en garnir toute votre préparation.

Des fromages à intégrer dans la garniture de la pizza

Un choix très large de garnitures possibles

Le choix des associations de garnitures

Lorsque vous sélectionnerez les ingrédients qui garniront votre pizza, vous réfléchirez aux bonnes associations en termes de goûts, de textures, d’apports caloriques,… Afin de ne pas créer de déséquilibres. Ainsi, notons que certains mariages fonctionnent particulièrement bien. C’est le cas, notamment, du chorizo et des merguez qui fonctionnent à merveille avec les oeufs et les poivrons. Les fruits de mer et le poisson marchent magnifiquement, de leur côté, avec les olives et les câpres. Sur un plan végétarien, de nombreux légumes peuvent se positionner sur cette merveille sans honte. Asperges, aubergines, poivrons, champignons, tomates cerises ou encore artichaux lui donneront une grande touche de charme. Ici, la seule règle sera de vous porter vers des produits frais, de saison, le plus naturels possibles. Par contre, évitez les courgettes, les concombres et tous les végétaux chargés d’eau qui ne tiennent pas la cuisson et qui gorgeront votre pâte d’humidité.

Une pizza avec des olive, du fromage et du basilic en garniture

Les garnitures à base crème

Bien que la tradition confectionne la pizza avec de la sauce tomate, je dois vous glisser, ici, un petit paragraphe concernant les bases crèmes. Il s’agit de versions purement françaises (sûrement issues du mariage de la pizza italienne et de la flammekueche alsacienne) très loin de la norme transalpine où elles sont considérées comme un produit loufoque. Un peu comme les california rolls chez les japonais. Ces recettes sont plus festives car on y incorpore souvent des produits plus souriants tels que le saumon, la viande fumée, les fromages goûtus,… En parallèle, en raison de la lourdeur des aliments qui les composent souvent, elles sont beaucoup moins digestes et beaucoup plus caloriques. Ainsi, bien que vous vous y laisserez tenter si elles vous séduisent, vous éviterez, tout de même, d’y recourir trop souvent.

Une pizza avec une base crème en garniture

Avant, après? Comment optimiser sa garniture?

Au moment d’installer votre garniture sur votre pizza, vous devrez prendre en compte la résistance à la cuisson de chacun d’eux. En effet, certains ne tiennent pas et doivent plutôt être incorporés à la fin. Les champignons; les poivrons, les aubergines, les pommes de terre comptent comme autant d’ingrédients qui nécessitent une bonne transformation pour se révéler. On les place donc avant d’enfourner. Le chorizo; la viande les lardons et les merguez, de même. Les crustacés, certains coquillages, les mollusques et les poissons également. À contrario, le jambon cru (Parme, Bayonne, Serano,…), le basilic, l’huile d’olive, les olives, la salade, les pousses d’épinards, les câpres et les œufs craignent les trop fortes chaleurs. De fait, on les ajoute après cuisson. La chaleur de la pizza leur suffira pour s’intégrer convenablement à l’ensemble.

Des fruits de mer en garniture de la pizza

Petites précisions de garnitures

Pour parfumer votre pizza, il est possible d’intégrer des herbes aromatiques ou, même, des épices. Pour les herbes, si vous optez pour des fraîches, vous les ajouterez après la cuisson. Si vous préférez des sèches, vous les mettrez entre la sauce tomate (ou la crème) et le reste de la garniture, avant cuisson. Cela afin d’éviter de les brûler. Elles dégageront ainsi tout leur parfum dans le four. Veillez alors à ne pas surcharger. Vous pouvez également arroser votre galette d’un filet d’huile d’olive parfumée en fin de cuisson. J’écrirai un petit article à ce sujet un peu plus tard. D’un autre côté, je vous déconseille de tenter trop d’originalité dans le choix de vos ingrédients. Ces tentatives s’avèrent souvent décevantes. De plus, des éléments tels que le surimi, les saucisses cocktail ou bien l’avocat ne présentent pas un bon résultat après cuisson car ils sèchent et brûlent.

Des bouteilles d'huile parfumée pour agrémenter la pizza

Des conseils judicieux pour bien réussir votre garniture

L’un des conseils les plus importants que je puisse vous fournir est de ne jamais surcharger votre pizza. En effet, cela l’empêcherait de se tenir et créerait une véritable confusion des saveurs dans votre bouche. Il est préférable de vous porter sur une recette simple et savoureuse plutôt que sur une compliquée et hasardeuse. Assurez-vous plutôt d’obtenir un bon équilibre entre parfums et textures. Tentez des contrastes intéressants. En effet, on peut presque tout mettre sur une pizza. Mais pas forcément en même temps. D’autre part, trop alourdie, une pizza aura beaucoup de mal à cuire autant garniture que pâte. De plus, pensez à l’effet esthétique qui souffrirait d’un trop plein si la tarte dégorgeait de divers éléments en tous sens. De même, sauce ou crème se rationnent de manière raisonnable. Environ 100g pour un disque de 33cm de diamètre.

De la sauce tomate recouvrant la pâte

Des conseils pour le fromage et la sauce

D’autre part, au moment de monter votre pizza, il vous faudra vous poser une question essentielle. Parmi les éléments de votre garniture qui se cuisent, quels sont ceux qui sèchent? Lorsque vous les aurez déterminés, vous les positionnerez alors entre la sauce de base et le fromage. Vous placerez les autres sur le fromage pour améliorer l’effet visuel. Également, en étalant votre sauce ou votre crème, vous veillerez à laisser un bon centimètre de pâte nue tout autour afin de créer la fameuse croûte. Ca vous aidera à la prendre en main lorsque vous la mangerez. Ça lui permettra également de gonfler et de laisser ainsi s’exprimer l’air contenu. Pour ceux qui en auraient l’idée, non. Une pizza ne peut pas être montée à l’avance. Cela humidifierait la pâte et nuirait à sa cuisson.

Une pizza avec une garniture chorizo

Si vous désirez approfondir, des articles sur la pâte et sur la sauce sont également disponibles. Avant de vous quitter, je vous laisse une jolie vidéo plutôt courte. Ici, Olivier Poizat de la Pizza Académie vous montre ce que vous pouvez obtenir à la maison avec un travail sérieux.

A Bientôt
Print Friendly, PDF & Email